C’est le printemps à Montricher…

Les hirondelles sont de retour

Pour les Genevois du groupe, je veux parler ici de ceux qui habitent la ville de Genève ou ses proches alentours, la venue à Montricher passe par le village de Ballens.

J’ai un petit faible pour ce village qui offre de jolis dégagements visuels sur le Jura comme sur le Mont Blanc, les lecteurs de mes petites nouvelles doivent s’en souvenir car j’en envoie de temps à autre des photos.

Le samedi de Pâques j’ai enfin vu des « hirondelles de Cheminée », celles avec une longue queue en V et un petit plastron brun sur la gorge. Elles étaient revenues dans leur lieu de nidification habituel, un garage à gros tracteurs dont le propriétaire écolo sympathique laisse toujours une porte entre-ouverte pour que les oiseaux puissent y avoir accès à leurs nids.

Mais il est d’autres « hirondelles » à l’aérodrome de Montricher que nous avons vu revenir avec un très grand plaisir comme ils le font chaque année depuis qu’ils ont abandonné leur « nid » de Genève pour des cieux plus cléments dans le midi de la France.

Pour la tenue de la semaine de stage des élèves, notre couple d’«oiseaux migrateurs» venus s’occuper de leurs « aiglons » ont donc refait leur apparition pour le plus grand plaisir des habitués de l’aérodrome.

C’est ainsi de Marie-Ange et Gunter les « enfants prodigues » de Montricher ont refait vrombir  le PDF et le PFW pour expédier en l’air les « aiglons », leur permettre ainsi  de « roder » leurs réflexes  et le plus rapidement possible leur laisser prendre leur envol en solitaires.

Pour leurs sourires et leur infinie patience on leur souhaite la bienvenue et comme un bonheur n’arrive jamais seul, leur venue s’est accompagnée d’un vrai printemps avec une explosion de couleurs dans les champs autour de Montricher.

Pour le plaisir des yeux, vous trouverez quelques clichés de nos « enfants prodigues » et de la nature renaissante autour de notre aérodrome champêtre.

Le poète photographe de service :

Gilbert Benzonana

PS : Comme je n’ai pas réussi à photographier les hirondelles à Ballens, car elles volent un peu trop vite pour en faire un cliché convenable, je les ai remplacées par un autre oiseau qui célébrait le printemps perché sur une branche d’érable, un étourneau !

Photos en vrac