ASG32 D-3241 GE, premier vol à LSTR

Le vol automnal du Phénix1

Ce qui va suivre est sans doute une offense  à la mythologie classique car j’y ai mélangé allègrement des entités sans grands rapports entre elles. Mais j’espère toutefois que le lecteur voudra bien me pardonner en lisant ce qui suit et dont le seul but et de le mettre au courant des nouvelles du club de façon que j’espère ludique…

ASG32 D-3241 GE, dernière acquisition du GGVVM

En effet le Phénix est censé renaître de ses cendres et il n’y a eu par bonheur aucune flamme ayant laissé des cendres sur l’aérodrome de Montricher. Mais il y a eu une disparition, celle du Janus 2

vieillissant, que je qualifierai pudiquement de « vintage » et même s’il n’a pas physiquement laissé de cendres, il a laissé des souvenirs « fumants » à certains pilotes de la « vieille école » !

Et puis subitement ne voilà t-il pas  qu’on extrait de notre hangar, non sans peine, une longue  remorque blanche… Non ce n’est pas un cercueil contenant les restes du Janus, c’est une grande merveille que « la bande des 6 » (François, José, Kristian, Patrick2, Stéphane, et Sylvain par ordre alphabétique) s’efforce de dégager de la gueule entrouverte de ce crocodile mécanique.

Pas de doute c’est un bel oiseau blanc (tant pis si le Phénix est réputé pourpre) qui se laisse dévoiler tel  l’étoile qu’il entend sans nul doute devenir au sein du club. Son « apparition » ne s’est pas faite sans difficultés car il a fallu déménager un certain nombre de remorques avant de faire apparaitre  le « nid » dans lequel on l’a délicatement transporté depuis la Germanie lointaine qui l’a vu naitre jusqu’ à notre aérodrome (voir news précédentes) où il va être acclimaté..….

La remorque de l’ASG32 est encore dans le hangar Il faut déplacer avec beaucoup de délicatesse quelques remorques gênantes La gueule grande ouverte du « crocodile de métal » laisse entrevoir le planeur

Une fois en place, la remorque laisse enfin sortir peu à peu le nouveau venu. D’abord  le fuselage, il s’agit ensuite de mettre en place les très lourdes ailes et enfin les bouts d’ailes puis les winglets.  La pluie n’ayant pas cessé, il a fallu faire le montage à l’intérieur du hangar.

Le fuselage est extrait de la remorque Montage des ailes Une aile complète avec sa winglet

L’impatience gagne certains devant leur nouveau « joujou », et ils ne peuvent résister au plaisir de s’insérer dans le ventre de la « bête » alors même qu’elle est encore dans le hangar.

Tout est prêt pour le remorquage au sol Stéphane en pleine extase n’a pas pu résister au plaisir de s’asseoir dans la cabine alors même que le planeur est encore dans le hangar Kristian tout aussi extatique

Tout est en place et alors que la pluie a pratiquement cessé, le planeur est trainé doucement en bout de piste. Prêts à immortaliser le premier instant de « la vie du planeur », les ombres des photographes (Gilbert et Camille) glissent discrètement sur l’herbe humide….

Stéphane et Kristian terriblement dubitatifs peu avant le premier décollage Les ombres des photographes, Camille et Gilbert rampent sur l’herbe humide

Le planeur est paré sur la piste, toutefois les premiers occupants (Stéphane et Kristian) ont l’air quelque peu  dubitatifs  avant  de prendre l’air.

Stéphane et Kristian terriblement dubitatifs peu avant le premier décollage

Mais non, en définitive tout est bon et le planeur s’envole avec son remorqueur. Après quelques minutes de vol  le remorqueur revient, première  mission de remorquage réussie, suivi de peu par le planeur sans le moindre problème comme on l’a vu sur la toute première photo. On verra aussi toute l’approche sur les photos « en vrac » à la suite du texte.

C’est fait , derrière le remorqueur,  l’ASG32 s’est envolé à LSTR pour la première fois Le retour du remorqueur : le treuil n’a pas encore entièrement rembobiné la corde de remorquage

 

Les vols vont alors se succéder et comme  un bonheur n’arrive jamais seul, le soleil finit par percer la brume et illumine l’aérodrome. Sans doute gagné par cette atmosphère plaisante, notre président ne boude pas son plaisir une fois installé dans le planeur pour en tester à son tour les caractéristiques.

Notre président tout aussi enthousiaste que ses 2 prédécesseurs

Par la suite quelques visiteurs informés du programme prévu, viennent admirer le déroulement des opérations  lors de la disparition du stratus sur toute la région.  On remarquera Eric gagné par la bonne humeur générale et Werner à qui toute cette histoire « en  bouche un coin » (même si son sandwich y est pour quelque chose !).Vous ne verrez de Pavel, très discret, qu’un petit pan de veste jaune.

La moustache en V et les yeux rieurs d’Eric. Ce n’est pas si fréquent ! Toute cette histoire en a « bouché un coin » à Werner, lui qui a déjà remisé sa « danseuse » bien à l’abri (voir les news précédentes) !

Et c’est ainsi que se termine cette première journée de prise en main de notre planeur vedette….

Gilbert Benzonana

Références :

  • « Le phœnix ou phénix (en grec φοῖνιξ ou phoînix qui veut dire « pourpre » ou « oiseau fabuleux ») est une créature imaginaire que l’on retrouve dans nombre de mythes et d’œuvres littéraires. En effet, on peut retrouver cet oiseau incandescent dans les mythologies grecque, perse, chinoise, indienne ou encore amérindienne » (Wikipedia)
  • « Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes. Il est bifrons (« à deux têtes ») et représenté avec une face tournée vers le passé, l’autre sur l’avenir. » (Wikipedia)

Photos Gilbert Benzonana série A

Photos Gilbert Benzonana série B

Photos Camille Mégard