Montricher : lieu propice aux « ascendances » matérielles et spirituelles !

En ce week-end des 8 et 9 avril la météo toujours facétieuse n’incitait guère à la venue d’une foule de vélivoles amateurs de grands espaces et c’est bien ce qu’on a pu constater parmi les Genevois, mais nos cousins Vaudois ont paru plus optimistes et leur délégation était sensiblement plus étoffée.

Un petit nombre de Genevois certes, mais l’entrain y était et entre les vols de contrôle , d’initiation, et un total de 2 « bons  fascination » (José  Asensio seul élève, mais très motivé et 2 nouveaux

remorqueur attentif
remorqueur attentif
Peu nombreux, mais motivés !
Peu nombreux, mais motivés !

visiteurs, avec de nouveaux bons ) les planches de contrôle se sont trouvées généreusement remplies. Par ailleurs le Maule des cousins Vaudois étant indisponible, nos remorqueurs ont eu fort à faire et notre « Oncle » a dû se réjouir à la réception des planches  en voyant le nombre « d’ascendances »  satisfaites.

Votre photographe se serait senti quelque peu frustré s’il n’avait pu remplir son appareil photo de quelques vues assorties de commentaires susceptibles d’intéresser notre petite  communauté.

Une bonne altitude !
Une bonne altitude : 2550 m !
Une descente "paisible"
Une descente « paisible »

Alors que samedi  les vols matinaux ne représentaient guère que de plus ou moins longues « descentes paisibles », un petit changement de régime des ascendances  s’est manifesté samedi à partir de 16h00. C’est ce qui a incité Jean Paul  Muller à embarquer votre serviteur pour une agréable promenade  de 2 heures de l’autre coté du lac de Joux où de sympathiques cumulus commençant à se développer nous avons pu obtenir  l’ouverture  des secteurs de Vallorbe et du Brassus  et ainsi côtoyer les 2600 m sous leurs généreuses rondeurs pendant pas mal de temps. Une lumière  intéressante a  permis quelques clichés sympathiques,  des environs du lac de Joux, ramenés à votre intention.

De la terre à la lune
De la terre à la lune
Le lac de Joux
Le lac de Joux

Vous trouverez une nouvelle fois une vue particulière sous un soleil rasant du bâtiment de la Fondation  Michalski à l’architecture avant-gardiste qui vient d’être inauguré et qui bien qu’encore inachevé fait désormais partie du paysage de Montricher.  La toiture alvéolée  vue du ciel ne cesse de surprendre, cette « canopée » aérée veut peut-être représenter la symbolique d’une échappée vers le ciel pour les penseurs qu’elle commence déjà à héberger.

Un retour tout en légèreté
Un retour tout en légèreté
Fondation Jan Michalski
Fondation Jan Michalski

Le dimanche a été une journée « rampante » pour le photographe surtout occupé à traquer les « colocataires » discrets de notre aérodrome que le printemps incite dorénavant à se manifester de façon plus visible.  Batraciens,  ophidien (un exemplaire unique mais peu courant), oiseaux (volubiles, mais invisibles) et insectes  ont ainsi recommencé leurs cycles de vie respectifs se prêtant plus ou moins volontiers à des poses  esthétiques et me  permettant de constituer un mini  «zoo-trombinoscope » complémentaire de celui des « zaigles »…

Papillon "paon de jour"
Papillon « paon de jour »
Beauté légère et éclatante
Beauté légère et éclatante

J’ai enfin osé me glisser sous le bâtiment cité plus haut  et la « canopée » ouvragée de la Fondation offre un jeu d’ombres et de lumière d’un effet très plaisant. Cela  rappelle l’éclairage paisible que l’on observe dans une forêt clairsemée, d’un très heureux effet et que je vous engage vivement à aller voir par vous mêmes.

Pas de doute Montricher  est un lieu ou le matériel  (vélivole) et le spirituel,  dévolu à la nouvelle fondation, cohabiteront désormais de façon harmonieuse.

Gilbert Benzonana

Photos nature en préambule

Et photos du weekend