Le premier « 300km » en planeur d’Aurélien BERNER !

Le lundi 15 mai 2017, Aurélien BERNER a réalisé son premier « 300 km » en planeur, une étape importante dans la vie d’un vélivole !

Voici son récit :


300 kilomètres plus tard…

Aurélien Berner
Aurélien Berner

Le lundi 15 mai 2017, j’ai réalisé mon premier 300 kilomètres. Je suis arrivé au terrain vers midi, pour préparer le LS4  « J3 », avec l’intention de sortir du « local ». Après discussion avec Pascal Duport, sur son conseil, j’ai fait le choix de partir vers le nord, puisque les endroits pour atterrir y sont plus nombreux.

Décollage à 12h50, puis largage à  la Dent-de-Vaulion. Première ascendance qui m’amène à 2100 m, et manche en avant en direction du Suchet !  A partir de là, un chemin tout tracé par de beaux cumulus, qui me montrent la route.

L’espace aérien « R4A » de Neuchâtel étant actif, je décide de le contourner par le nord. Arrivé à la zone CTR des Eplatures, je demande par radio la procédure à mes deux soutiens du jour José Cocho et Robert, qui étaient en vol en même temps que moi. L’autorisation de transit m’est accordée, et je me lance alors dans la CTR, comme un grand…

Photo des Eplatures du 15 mai 2017 - 316km à 71km/h de moyenne (photo Aurélien BERNER)
Photo des Eplatures, du 15 mai 2017 – 316 km, à 71 km/h de moyenne (photo Aurélien BERNER)

Mais déjà, premier point bas à 1500 m, et sueur en réalisant que la seule option était dorénavant l’atterrissage sur un aérodrome qui m’était inconnu, et de surcroît avec passablement de trafic. Heureusement, une « pompe » salvatrice au milieu de la CTR, me tire de ce mauvais pas… …mais peut-on enrouler en transit ???  Pas le choix ! J’enroule le thermique, prends 200 m, puis je me jette sur la Vue-des-Alpes, avec le souvenir qu’au détour d’une discussion, j’avais entendu qu’on y trouve souvent une bonne ascendance. C’est le cas et me voici propulsé avec du 3 m/s, jusqu’à 2300 m !

Je continue à avancer en direction du Chasseral et je découvre enfin ces fameuses éoliennes, que tous les pilotes de distance prennent comme point de repère. Tout va bien et je pousse encore jusqu’à la hauteur de Bienne.

Ne sachant pas trop comment continuer… Je décide de m’attaquer au retour. Eh oui, il faut tout de même penser à rentrer sans encombre ! En faisant demi-tour, je me rends compte que Montricher est vraiment très loin…

La rentrée se passe très bien par la Vue-des-Alpes puis le Creux-du-Van, si bien que je décide de poursuivre un peu plus au sud, en direction de la Dôle. Peu avant Saint-Claude, je fais demi-tour et remonte au nord, vers LSTR. Un crochet supplémentaire par le Suchet me garantit une marge pour mon 315 kilomètres.

L’atterrissage se fera en douceur avec de belles images plein la tête !

Il ne me restait plus qu’à faire signer mon « 300 » dans le carnet par l’instructeur Michael Leavy !

Je remercie Robert et José Cocho qui ont eu la patience de répondre à toutes mes questions, et qui ont su me conseiller et me conforter dans mes choix. 

Aurélien BERNER