La journée d’ouverture 2017

Avant  propos

Chers lecteurs,  la nouvelle s’est rapidement répandue de ma « délégation » en tant que « rédacteur » responsable d’une partie de la vie du blog. C’est là une tache délicate à laquelle je dois m’atteler et ce n’est pas si facile que cela. Savez vous que notre président surveille d’un œil inquisiteur la « progression » de mon labeur ayant choisi à cet effet un logiciel  qui suit, ligne après ligne,  mes efforts pour tenter de vous informer sans  trop vous anesthésier ?

Quoi de plus déstabilisant,   car je souffre souvent du « syndrome de la page blanche » et je dois me torturer les méninges  pour parvenir à  développer quelques lignes  que vous attendez sans nul doute avec impatience pour vous informer des potins du club…

Que l'inspiration se trouve..

Que l’inspiration se trouve..

Je dois vous éclairer  tout de même sur les  conditions dans lesquelles je travaille.   C’est  dans le noir d’une pièce avec  l’image  d’un planeur  devant moi pour me rappeler à ma tache. Pour illuminer ma créativité j’use d’un lumignon (moderne certes car  j’ai appris l’existence des LED) comme mon prédécesseur antique, Diogène,  qui œuvrait dans un tonneau avec une lampe à huile. Il a conservé un grand rayonnement puisqu’il reste connu après plus de deux millénaires! Et par conséquent cette question angoissante se pose : qu’en sera-t-il dans 2000 ans de Montricher et de ses « nouvelles » ?

A vous de m’aider pour faire de ce blog et de son sujet principal, Montricher et ses « zaigles », une image qui doit rester vivante le plus longtemps possible….

Le vif du sujet

Nous voilà enfin de retour en ce 4 mars 2017 sur notre lieu de prédilection, la plaine de Montricher… Un de nos grands soucis, la météo,  n’est pas très optimiste, prévoyant vent et pluie pour une bonne partie de cette journée  consacrée au montage des appareils .

Le Suchet encore paré d'un manteau neigeux

Le Suchet encore paré d’un manteau neigeux

Dans le lointain les Alpes se couvrent déjà de nuages peu sympathiques. Pourtant au dessus de la piste où souffle une bise inattendue, il reste de grands pans de ciel bleu et le Suchet laisse encore apparaître une légère parure hivernale.

On remorque les remorques

On remorque les remorques

Les courageux ne tardent pas  à  se mettre à l’œuvre et  la piste se  couvre d’appareils en cours de montage ce qui donne l’occasion de mettre en évidence les efforts  variés  des  protagonistes pour rendre leurs ailes aux grands oiseaux blancs.  Parmi ces acteurs on retrouve quelques figures  emblématiques telles que « Kristian et Christian » les « Dupont-Dupond » de Montricher.

Christian et Kristian nos "Dupont-Dupond"

Christian et Kristian nos « Dupont-Dupond »

Pour ceux qui ont oublié leur âme d’enfant, revoyez donc les aventures de Tintin.

Oncle Picsou et ses factures

Oncle Picsou et ses factures

José fidèle à son personnage  arpente avec une constance remarquable le terrain  en tous sens pour remettre à chacun une   grosse enveloppe : il en va de la survie du club, et  « Oncle Picsou » est sur la brèche. En ce qui me concerne, ce rappel m’a un peu coupé l’inspiration, une facture en DÉBUT de mois, voilà ce qu’on appelle un nouvelle un peu contrariante…

Les contorsions d'Olivier pour habiller "sa belle"

Les contorsions d’Olivier pour habiller « sa belle »

Olivier dont on connait la passion jamais assouvie pour le vol  n’hésite pas à se contorsionner pour parer  son planeur de rubans (adhésifs) afin de lui éviter les désagréments des courants d’air…

André ne soulève pas le monde mais seulement un toit de remorque

André ne soulève pas le monde mais seulement un toit de remorque

André  fait-il des exercices d’élongation ou se prend-t-il pour un nouvel Atlas ? Non ce n’est pas la terre qu’il supporte mais seulement  le toit (compensé) d’une remorque. Bien joué mais ça ne prend pas !

Une surprise viendra d’une charmante amazone surgie de nulle part sur un véloce destrier gris. Pour des raisons de protections des données j’ai du flouter une partie de cet aimable visage, mais vous remarquerez sur l’un des clichés l’air dubitatif de Benjamin.

Pégase remplacera-t-il un planeur ?

Pégase remplacera-t-il un planeur ?

Songerait-il à remplacer  certaines de nos pétaradantes machines par des « Pégases »  dirigés  par d’aussi charmantes  silhouettes ?

Le regard suspicieux de Benjamin !

Le regard suspicieux de Benjamin !

Cheval vapeur ou cheval ailé  on aimerait parfois pouvoir choisir.

Dans l’ombre du hangar un industrieux anonyme s’affaire pour « enlever »  LA feuille accumulée durant l’hiver et que le « vent du Nord » n’a pas emportée.  Cela rappelle un peu le film « jour de fête » de Jacques Tati et son inénarrable balayeur.

Le balayeur anonyme et LA feuille

Le balayeur anonyme et LA feuille

Savez vous que nous avons un Zorro dans le club ? Vous pouvez le voir en grande discussion avec José. Peut-être songe-t-il à une nouvelle distribution des fonds collectés par notre trésorier. Il faudra peut-être avoir l’œil sur cet étrange conciliabule.

Zorro cherche-t-il a influencer José ?

Zorro cherche-t-il a influencer José ?

J’allais oublier encore quelques autres figures du club que vous ne pouvez ignorez : les « encore jeunes » seniors (20 printemps x 4 au moins)  respectivement Paul et Gilbert.

Des Seniors ni passifs ni poussifs

Des Seniors ni passifs ni poussifs

La nouvelle compagne de Guido

La nouvelle compagne de Guido

Quant à Guido au sourire  parfois discrètement ironique,  hier il était en « punition » tout seul à une table à moins qu’il ne l’ait choisie délibérément.

Il ne s’est pas laissé battre il a rapidement trouvé une bonne compagne !

Comme « mot de la Faim », il faut remercier nos cousins Vaudois  et en particulier Michel leur « chef » qui nous a concocté un délicieux déjeuner  :  consommé,  pot au feu, fromages, fruits,  le tout arrosé  de capiteux vins Lusitaniens.

Le Président fait"la plonge"

Le Président fait »la plonge »

Mais après le repas vint la vaisselle et, catastrophe,  le lave-vaisselle était en panne…. Camille sait-elle que son président de mari n’hésite pas à « faire la plonge  » ? Cela peut se révéler utile dans d’autres occasions…

Le blogueur de service

Gilbert Benzonana

Sélection de photos de la journée